Mme Hélène Marchand, gérante de l’entreprise Martin Hiemstra

Depuis une quinzaine d’années, l’entreprise Hiemstra, basée dans le Tarn, conçoit, fabrique, vend et installe exclusivement des poêles de masse.

www.se-chauffer-au-bois.com s’entretien avec Hélène Marchand, gérante de l’entreprise Martin Hiemstra

Quelles sont les particularités de l’entreprise Hiemstra ?

Nous sommes spécialisés dans les poêles de masse qui sont des appareils à restitution lente de chaleur. Concrètement, nos poêles permettent, à partir d’une flambée relativement rapide de stocker la chaleur dans leur masse puis de restituer cette chaleur pendant une durée très longue (24 heures en moyenne), avec une courbe de puissance restituée qui oscille entre 0,5 et 6 kW pour le NORDOVEN 60 et 1 à 10 kW pour le NORDOVEN 80. Notre production actuelle est de l’ordre de 100 unités par an et nous intervenons sur toute la France. Nos clients sont essentiellement des particuliers pour des habitats de plus de deux ans, mais, avec notre modèle NORDOVEN 60, nous pouvons nous positionner sur les maisons neuves en offrant une alternative intéressante aux poêles à granulés pour ceux qui souhaitent se chauffer au bois bûches.

Quelle est votre dernière innovation ?

Notre récente innovation a été primée au salon Bois Energie de Saint-Etienne. Il s’agit du NORDOVEN60, poêle de très faible puissance adapté aux faibles besoins des maisons neuves RT2012 et passives, associé à un système de régulation automatique et disposant d’un arrêt manuel et d’un rendement certifié de 91,5%. Cet équipement offre aux particuliers la possibilité de se chauffer confortablement au bois bûches avec très peu de contraintes et sans risque de surchauffe, tout en disposant d’un appareil pouvant être pris en compte comme chauffage principal dans le cadre de la RT2012 du fait des fonctions régulation auto et arrêt manuel. Ainsi, les projets de nos clients bénéficient d’une majoration de 30% du coefficient CEPMax et par conséquent, d’une plus grande liberté dans le choix des autres équipements (ventilation, eau chaude sanitaire,..) et des matériaux de construction et d’isolation.

Un comparatif établi par le bureau d’études SENOVA révèle que le poêle à bois bûches en chauffage principal avec régulation automatique – associé à des radiateurs électriques si la maison fait plus de 100 m2, à une isolation correcte, à une VMC simple-flux et à un chauffe-eau thermodynamique – permet d’économiser 25.000 euros par rapport au budget que représente un système composé de radiateurs électrique en chauffage principal avec un poêle à bois non régulé en chauffage secondaire.

Quel regard portez-vous sur le marché du bois énergie ?

Je pense qu’il y a un grand déficit d’information concernant la puissance restituée par les poêles à bois bûches et le confort ou l’inconfort thermique qu’ils induisent. Cette problématique ne touche pas que les consommateurs, elle se situe à tous les niveaux de la filière. Que ce soit pour les bureaux d’études thermiques, les bureaux d’architecture et même les installateurs, il existe des choses simples qui ne sont pas explicitées par les professionnels.

Par exemple, dans 1 kg de bois, il y a plus ou moins 4 kWh. Si l’on brûle 1 kg de bois toutes les heures dans un poêle conventionnel, on obtiendra une puissance restituée d’environ 4 kW (un peu moins du fait du coefficient de rendement). Si l’étude thermique, et en particulier la simulation thermique dynamique a établi que, à tel moment de la journée, le besoin est de 2 kW, on sait par avance que le poêle produira deux fois plus de chaleur que nécessaire. Il faut que chacun comprenne que le bois possède une certaine puissance calorifique. Comme on ne peut pas, à ma connaissance, brûler moins de 1 Kg par heure sans dégrader la qualité de la combustion et que les besoins de chauffage d’une maison RT 2012 sont les ¾ du temps inférieurs à 2 kW, les poêles conventionnels ne sont pas adaptés à ce type de maison car trop puissants. Dans le cadre d’une maison neuve, la surchauffe représente le principal risque d’inconfort et de gaspillage. Ouvrir les fenêtres parce qu’il fait 25°C dans son salon, c’est inconfortable ! Il faut également prendre en compte le fait que les besoins de chauffage ne sont pas linéaires. Ils sont plus importants en fin de journée, diminuent pendant la nuit, remontent le matin et sont quasi inexistants dans l’après midi s’il y a du soleil. Il faut que le poêle puisse s’adapter tout seul à ces fluctuations. Tout le monde n’est pas disponible pour surveiller et recharger son poêle tout au long de la nuit et de la journée.

La RT2012, bien que très contraignante, amène à se poser de bonnes questions en matière de confort thermique. Sous réserve de faire appel à un bureau d’études thermiques compétent et de choisir un poêle dont l’amplitude de puissance est adapté à l’amplitude des besoins.

Quels sont les atouts pour Hiemstra pour se développer ?

Nos atouts résident essentiellement dans nos produits qui correspondent vraiment aux besoins des consommateurs et nous passons beaucoup de temps à expliquer et à partager nos connaissances ! Nos appareils sont adaptés en termes de puissance, mais aussi en termes de simplicité d’utilisation. Par exemple, il suffit de faire une flambée le soir, pour chauffer jusqu’au lendemain soir. On peut avoir une vie en dehors du poêle ! Et il n’est pas nécessaire de recharger en permanence l’appareil pour obtenir et maintenir une température agréable. De part leur conception, les poêles de masse Hiemstra chauffent à la fois vite et longtemps : ils atteignent leur pic de température en moins de deux heures après l’allumage et grâce à notre système de régulation, ils s’adaptent aux besoins. Concernant la qualité de la chaleur, c’est presque le plus important mais le plus difficile à expliquer : nos poêles chauffent principalement par rayonnement infra-rouge ce qui permet d’obtenir une chaleur douce et enveloppante, très homogène et sans stratification.

Quels sont les projets en cours ?

Nos produits sont au point, notre principal projet concerne notre développement commercial. Nous avons testé notre fonctionnement avec des revendeurs – installateurs indépendants en Bretagne et Pays de Loire. Il s’agit désormais de mettre en place un réseau commercial et de développer notre présence au niveau national, y compris sur le secteur du neuf avec des partenaires « triés sur le volet » car nous tenons tout particulièrement à l’éthique commerciale et à la qualité de nos installations.

2 suggestions sur “Hiemstra : le poêle de masse de faible puissance adapté à l’habitat neuf

  1. Lemaitre

    Bonjour
    Suis propriétaire et utilisateur d’un NO80
    Maison 140 m² en Auvergne, bien isolée.
    Bilan conso au bout de 3 ans : 5 stères de bois de récup + 50 € d’électricité (complément sdb et chambre bb) par an

    En-chan-té !

    Cdlt, Marc

  2. FAVIER

    SOYONS CONSCIENTS QUE CE TYPE DE POÊLE PEUT BRULER DU RÉSINEUX. Très bon débouché pour cette essence bien présente sur le territoire Français et dont personne ne veut comme bois de chauffage comme le dit (avec pointe d’humour!) la société HIEMSTRA dans son site.
    Jacques

Laisser un commentaire