Poêle à bois

Le poêle à bois revient sur le devant de la scène après la flambée du prix des autres modes de chauffage. Ce mode de chauffage allège les factures de 30 à 50%, apporte plus de confort tout en ayant un impact positif sur l’environnement et sur l’économie locale.

Un poêle à bois peut coûter entre 500 et 3000 €. Cette différence s’explique en partie par la notoriété de la marque, le niveau de service (garantie) promis et les caractéristiques de l’appareil. Consultez nos réponses sur les thèmes de la puissance de votre appareil et comment choisir une marque.

Choisir son installateur est une étape importante pour la réussite du projet. Savoir lire un devis, connaître les quelques règles d’une bonne installation ne sera pas de trop lors de votre choix final.

La bûche de bois est le combustible le moins cher du marché et elle est bonne à la fois pour l’environnement et pour votre porte-monnaie.

En revanche, pour que ce soit le cas, il faut que celui-ci soit sec et donc bien stocké. Découvrez nos astuces et conseils sur le stockage pour obtenir un combustible idéal pour se chauffer au bois.

Questions-réponses

Tout ce qu’il faut savoir sur le chauffage au bois

Questions populaires

Le chantier/ les travaux

L'installateur

Définitions

Sécurité

Budget

Bienfaits du chauffage au bois

Les clichés

Entretien

Questions-réponses

Pourquoi installer un poêle à bois ?

Il existe majoritairement 3 raisons pour lesquelles des millions de français ont choisi d’installer un poêle à bois :

Une facture de chauffage allégée

Le bois buche coûte entre 2 fois moins cher que le gaz de ville, 2,5 fois moins cher que le fioul et 3 fois moins cher que l’électricité (voir le tableau comparatif des couts des énergies – source Ademe).

En installant un poêle vous pouvez donc faire ce type d’économie sur le chauffage de votre pièce principale voire d’une pièce supplémentaire.

L’ économie se monte donc rapidement à plusieurs centaines d’euros par mois. En plus, cela permet d’être plus détendu pour faire monter la température, sans s’inquiéter pour la facture.

Cette économie s’accentue chaque année. En effet les prix du bois sont stables, indexés sur un marché local (le bois voyage peu). Il y a beaucoup de forets non exploitées, donc les prix resteront faibles.

En revanche l’incertitude pèse sur le prix des énergies fioul et gaz, et l’augmentation des prix de l’électricité est inéluctable.

Plus de confort

Une flamme dans un salon, c’est agréable pour recevoir des amis ou pour lire un livre ou pour regarder la télévision. Bref, c’est une des raisons principales de l’installation d’un poêle : le confort !

A cela s’ajoute la décoration. La multitude de design disponibles font du poêle un élément important de la décoration.

Un impact environnemental positif

Le « cycle carbone » du bois de chauffage est neutre. En effet, le CO2 rejeté par la combustion du bois a été capturé dans l’atmosphère par l’arbre. Qu’il se décompose dans une foret non exploitée ou qu’il brûle, l’arbre rejette donc le CO2 qu’il a capturé.

bilan_carbone

Par ailleurs, le bois de chauffage a un impact très positif sur l’économie locale. L’Ademe estime que le bois de chauffage crée 3 fois plus d’emplois locaux, et de surcroit non délocalisables, que les autres énergies. En effet, le prix du bois est composé principalement du salaire des bucherons et des fendeurs.

Où installer le poêle ?

L’emplacement de votre appareil est fortement dépendant du conduit d’évacuation des fumées. En effet, créer un conduit peut être un peu coûteux, il vaut donc mieux utiliser le conduits existant.

Si vous avez déjà un conduit :

Dans la plupart des cas, celui-ci débouche sur la pièce de vie. Vous aurez donc quelques centimètres de marge en recourant aux coudes ou au dévoiement pour optimiser l’emplacement du poêle dans votre pièce. Quelques centimètres seulement car vous ne pourrez pas l’installer à l’autre bout de la pièce en utilisant un labyrinthe de coude, le conduit doit être le plus vertical possible pour favoriser le bon fonctionnement de l’appareil et garder un bon tirage. Voici quelques conseils pour choisir et optimiser l’emplacement de votre futur appareil :

  • Prendre en compte la circulation de l’air dans votre maison. Dans un espace fermé, l’air circule des pièces sèches (chambres, salon…) vers les pièces humides, constituées généralement de la salle de bain et de la cuisine, qui sont équipées de ventilation. Notez que si votre pièce abrite un escalier menant à l’étage, ce volume devra être pris en compte dans le calcul de la puissance de votre poêle.
  • Un poêle chauffe généralement par le dessus, les côtés et bien sûr, par la façade. L’idéal est donc de l’installer dos au mur et face à la pièce.
  • Attention aux matériaux inflammable qui seraient à proximité immédiate de l’appareil (plancher, poutre…). Si vous pouvez éviter ce genre de matériaux faites-le car ils engendreront des coûts supplémentaires lors de l’installation. Dans le cas d’une pose sur un parquet par exemple, vous devrez obligatoirement installer une plaque de protection sous l’appareil.

Comment puis-je stocker mon bois ?

Pour les bûches, 3 conditions doivent être remplies pour que votre stockage permette à votre bois de sécher dans de bonnes conditions.

  1. Vos bûches ne doivent pas toucher le sol afin que l’air puisse circuler et évacuer l’humidité. Par exemple, vous pourriez l’entreposer sur une ou plusieurs palettes. Elles ont en plus l’avantage d’être relativement facile à trouver.
  2. Bien sûr, votre stockage devra abriter le bois des intempéries pour éviter que les bûches soient mouillées. Vous pouvez le fabriquer vous-même avec quelques planches et un toit en taule.
  3. Enfin, l’abri ne doit surtout pas être fermé ou recouvert par une bâche. En effet, pour le séchage, le bois a besoin que l’air circule entre les bûches. L’endroit idéal est donc dehors plutôt que dans une cave ou un garage.

Pour votre confort, pensez à placer cet abri à proximité de votre porte pour réduire au maximum les déplacements mais aussi pour que ce soit moins pénibles d’aller chercher du bois les jours de pluie ou de froid.
Enfin, aménagez-vous un espace de stockage tampon, qui peut contenir quelques bûches, à proximité de l’appareil pour, là encore, réduire les déplacements inutiles à l’extérieur et dans le froid.

Une idée de stockage plutôt maligne et esthétique.

Pour les granulés, c’est un peu plus simple. Les sacs prennent moins de place et peuvent donc être entreposés dans un appartement. En outre, les granulés ont déjà atteint un taux d’humidité idéal lors de leur conditionnement.

L’endroit où vous stockerez les sacs devra donc permettre de conserver la qualité du combustible. Les sacs étant étanches, vous pourrez les entreposer sans problèmes dans une cave ou un garage à condition qu’ils soient bien fermés. Empilés sous un escalier ou dans un placard, ils ne prendront pas beaucoup d’espace.

Puis-je chauffer plusieurs pièces avec un poêle ?

Oui !

C’est quelque chose qui n’est pas suffisamment pris en compte. Un seul poêle ou insert peu chauffer plusieurs pièces, voire toute une maison. C’est d’ailleurs une demande de plus en plus fréquente.

Concrètement, le poêle est raccordé à des gaines d’air chaud qui acheminent la chaleur dans des pièces limitrophes, au même niveau ou au-dessus. Pour du neuf, c’est assez facile à prévoir. En rénovation, on utilise souvent le passage du conduit de fumée pour faire passer les gaines d’air chaud.

Dans les années 70/80, les inserts étaient d’ailleurs souvent raccordés à ce type de système.

Dans le cas d’un poêle à bois, la chaleur ne peut pas aller trop loin (pas plus de quelques mètres) car les poêles ne sont en général pas équipés de soufflerie.

Pour le poêle à granulés, ce sera plus simple à condition de prendre un modèle canalisable. Il suffira alors de venir brancher des gaines à l’appareil. Elles se chargeront de faire parvenir la chaleur jusqu’à un étage ou une pièce à l’opposé du logement. Attention, ces travaux supplémentaires feront grimper le coût d’installation.

Schéma d'une installation de poêle canalisable.

Combien vais-je économiser ?

En moyenne 20 à 50% sur votre facture énergétique annuelle en fonction l’énergie utilisée actuellement. Si vous voulez obtenir une fourchette réaliste de votre futur consommation, faîtes une estimation gratuite via l’outil créé par lemarchedubois.com pour connaître votre future consommation. Vous obtiendrez ainsi une estimation à la fois adaptée à votre situation actuelle et à votre projet.

Quelle puissance est nécessaire ?

Gagnez du temps ! Rien ne sert de chercher un poêle à bois qui convient parmi les gammes de poêles de 11kw si vous devez chauffer une petite surface. Idem si vous avez un grand salon ouvert avec une bonne circulation d’air et une isolation passoire, ne perdez pas votre temps avec les petits poêles !

Pour être plus précis il vous faudra faire un rapide calcul:

Comptez 100w/m² pour un logement correctement isolé avec une hauteur sous plafond de 2,5m (la moyenne en France).Ex : un poele de 11kw (11000w) permettra de chauffer un espace de 110m². Ex : un poêle de 11kw permettra de chauffer 275 m3 (11000/40) soit 91m² avec une hauteur sous plafond de 3m.

Si vous connaissez votre hauteur sous plafond, passez au m3 : 40w par m3

Notez que l’air doit bien circuler afin que l’ensemble de l’espace puisse bénéficier de la chaleur. Attention donc aux espaces avec beaucoup de portes et des murs épais. Un bon moyen de savoir quelles pièces seront effectivement chauffées par votre poêle est tout simplement d’observer le comportement du mode de chauffage actuel (électrique, chauffage central etc.).Un poêle à bois pourra difficilement chauffer une pièce si votre réseau actuel de radiateurs ne le permet pas (sauf si vous rajoutez des conduits d’air chaud mais c’est une autre histoire).

Mon conduit est-il adapté ? Faut-il le tuber ou le chemiser ?

Taille du conduit : pour les poêles à granulés : 80mm minimum pour les poêles à bois 150, pour les inserts 180.

Maximum 2 coudes à 45°.

Le chemisage est cher et représente de gros travaux. Il est privilégié pour les foyers ouverts. Pour les foyers fermés, le tubage est quasiment systématique.

Les installateurs en général ne prennent pas le risque d’installer un poêle sur un conduit qu’ils n’ont pas installé eux même. Donc, cette prestation est quasiment systématique pour la pose d’un poêle.

Conseils & Astuces

La prime énergie, un bon coup de pouce

Vous êtes beaucoup à connaître le désormais très populaire crédit d’impôt mais savez vous qu’il existe une autre aide cumulable au crédit d’impôt ? Elle vous permettrait de réduire encore la facture de votre projet et ainsi, le rentabiliser plus rapide …

Lire la suite

Entretenir son poêle à bois, comment faire ?

Pour cela, nous vous conseillons de suivre les étapes suivantes: Vérifiez que l’appareil est froid avant de procéder à son nettoyage. Nettoyez la vitre: Pour ce faire,vous pouvez utiliser un papier absorbant, ou tout simplement du papier journal froiss …

Lire la suite

Chiffrer son projet avant même de contacter un installateur

Chez se-chauffer-au-bois.com, nous sommes tous convaincus qu’un chiffrage vous permet d’être mieux armés pour mener à terme votre projet de chauffage au bois. Pour vous en convaincre, nous avons listé quelques points qui rendent indispensable le chiffr …

Lire la suite
se-chauffer-au-bois.com